mardi 19 août 2008

"Flash ou le grand voyage" - Charles Duchaussois

Quand la réalité dépasse la fixette, par Guic’ the old

Charles, jeune homme habitué à vivre un peu dans l’illégalité (trafics, cambriolages…) décide un jour d’aller tenter sa chance à l’étranger. En Orient, au Liban d’abord. De la récolte du Haschich au Liban à la médecine de campagne sur les pentes de l’Himalaya, de ses tentatives de trafic de drogue et d’armes, au Liban, à Istanbul, d’arnaques mineures et shoots majeurs, Charles s’enfonce chaque jour un peu plus dans la drogue, tout en se rapprochant de la Mecque des hippies et des drogués où il finit par s’installer : Katmandou.

C’est là que commence ce que la tradition veut qu’on qualifie de descente aux enfers. Sauvé et rapatrié de justesse, ce livre est la confession qu’il a écrit, un ou deux ans après la fin de ses mésaventures, confession d’un homme qui est allé au plus loin dans la drogue et a réussi, de justesse, à s’en sortir.

Ce livre est tout simplement ce qu’on pourrait qualifier de livre culte. Il ne va pas forcément parler à tout le monde, mais ceux à qui il va parler vont le chérir et en garder un souvenir impérissable. Pas besoin d’apposer sur ce livre les bandeaux rouges habituellement réservés à tous les témoignages qu’on peut voir publiés, arborant les mots « émouvant, marquant, franc, violent, brut (ad Lib) » en majuscules blanches, pour une raison très simple : il est tout ça.

Ce livre présente, sans concession, la face cachée du rêve des Hippies, et de leur paradis, Katmandou. Car Charles n’est pas un Hippie. Bidouilleur à la petite semaine, puis junkie forcené, il ne croit pas en l’union avec la nature, il est là pour affaires…. Avant de chuter.

Ce qui fait toute la beauté de ce livre, c’est le doute : on a quand même affaire à la confession d’un junkie, qui, il l’avoue lui-même, a de sévères problèmes pour se rappeler certains passages de son histoire (en particulier au cours des crises de manque ou de folie, on s’en doutera…), avec, à côté, certaines anecdotes, certaines combines, certains hasards si rocambolesques qu’on se dit que non, c’est pas possible que ça se soit passé ainsi…

Mais au final on s’en fout : si tout est vrai, si tout s’est passé comme décrit…. Cette histoire est extraordinaire. Si mensonge il y a…. L’histoire n’en est pas moins impressionnante, passionnante, et franchement bien écrite pour ce qui n’est au final « qu’un » témoignage (remarquez que ça a été publié en 1971, et on peut deviner que ça ne l’aurait pas été si le livre était mauvais ou mal écrit en fait).

Un bémol, juste un petit, pour finir : attention, ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains. Entre les descriptions très (trop) bien faites des opérations chirurgicales « maison » menées sur les contreforts de l’Himalaya, un chapitre entier dédié à la description de toutes les drogues possibles (origine, mode de prise, effets, et surtout « comment choisir de la qualité », a ne pas mettre entre toutes les mains donc…), et, bien sur, le fait que le personnage principal soit un truand à la petite semaine… Il est possible que ce livre ne plaise pas à tous. En particulier à ceux qui tournent de l’œil à la simple vue d’une aiguille, évidement.

Il reste cependant un témoignage franc, honnête, à vous dégoûter de vos rêves d’être né 30 ans plus tôt pour pouvoir être hippie, et, finalement… Marquant. Et marquer les esprits, n’est ce pas là ce qu’on demande avant tout à un bouquin ?

10 commentaires:

  1. C'est un peu le côté obscur de la force, ce bouquin. La version pessimiste de "Junkie" (en vachement moins bien écrit, tout de même). Je crois que je n'avais pas trop aimé à l'époque où je l'ai lu, enfin je ne sais plus trop, ça commence à dater...

    RépondreSupprimer
  2. J'aurais plutôt dit que c'était "le côté obscur des Chemins de Katmandou", un peu le même trip (!), mais sans le couplet moralisateur...

    RépondreSupprimer
  3. Pas lu Junkie ou les Chemins de Katmandou....
    Concernant le style d'écriture, c'est sur que c'est pas forcément un chef d'oeuvre sur ce point, mais bon, faut voir que ca a été écrit par un gars, qui, à la base, est un escroc à la petite semaine...

    Concernant le coté moralisateur, c'est sur que là, y en a pas, l'auteur s'en vante même, expliquant très bien que SON bouquin n'est ni un bouquin de "docteur", ni un bouquin de junkie reconverti "ecrites sur un ton honteux" (je cite)
    APrès, concernant mon point de vue, il faut voir que c'est le premier bouquin du genre que je lis (pas lu "L'Herbe bleue", ni "Christiane F." pourtant les plus connus du genre)... Je l'ai lu juste parce que je suis tombé dessus en librairie et que Chtif m'en avait parlé longuement...

    Enfin... Je me suis renseigné, après, sur le devenir de l'auteur, et... il a été condamné pour le meurtre de son beau frère en 78 (le bouquin date de 71) avant de mourir en 91... Ca fait un choc d'apprendre ça.

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas aimé ce livre. Il m'a dérangé. C'est donc sûrement un bon livre! Mais je serai incapable de le conseiller!

    RépondreSupprimer
  5. ce livre est excellent , vraiment passionnant , même si c'est sans doute tres romancé

    RépondreSupprimer
  6. et simer pour les nouvelles sur l'auteur

    RépondreSupprimer
  7. C'est un "flash back" et je ne fais pas d'humour !!! J'ai lu ce livre plusieurs fois (3 je crois). La première fois en 80, j'étais ado et suis restée la tête dans ce bouquin jusqu'à la dernière page quasi en apnée.
    Je te rejoins Guic’ the old lorsque tu dis qu'il n'es pas à mettre entre toutes les mains... Les images sont dures et cruelles (je me souviens de description de charniers...) Bref, pour moi il reste un très bon livre. Merci pour ce petit retour dans le passé.

    Salysand

    RépondreSupprimer
  8. trés bon livre,il nous entraine dans une aventure hummaine des plus realiste pour l'epoque et les pieges des adolecents post 68.

    RépondreSupprimer
  9. Flash ou le Grand Voyage bientôt en BD ?

    A voir ici : https://vimeo.com/64950662

    RépondreSupprimer