mercredi 30 septembre 2009

"L'après-midi bleu" - William Boyd

Quand le ciel est bleu tout est possible, par Livrovore


Kay est architecte à Los Angeles, en 1936. Elle vit sa vie comme elle vient, divorcée, qui tente de perçer dans le monde de l'architecture. Un jour, soudainement, un vieil homme ce présente à elle en se prétendant être son père. Mais Kay n'y croit pas du tout... sa mère lui a toujours dit que son père était Hugh Paget, la silhouette que l'on voit à peine sur une vieille photo. Elle n'avait jamais approfondi le sujet. Ce vieil homme, qui se nomme Carriscant, sait pourtant piquer sa curiosité et l'entraîne dans son histoire. Petit à petit, au compte-goutte, il raconte l'histoire de son passé et l'on se retrouve à Manille en 1902, où il était un brillant chirurgien et qu'il a connu l'amour avec un grand A, avec celle pour qui il a besoin du soutien de Kay pour la retrouver enfin.
William Boyd sait nous emporter dans cette histoire avec talent, d'abord dans les doutes de Kay, qui n'y croit pas mais suit et écoute quand même cet homme. Puis, et c'est la partie du livre la plus intéressante à mes yeux, tout le récit de la vie du Docteur Carriscant à Manille où l'auteur arrive à nous entraîner à la fois dans une intrigue criminelle et une histoire d'amour fou, sur fond d'occupation américaine des Philippines (au moment où l'Espagne a vendu cette colonie aux Etats-Unis). On survole la politique et les progrès scientifiques en étant totalement accroché par l'intrigue et l'attachement au personnage. Et ce n'est finalement qu'à Lisbonne, des années après, que c'est Kay qui dénouera le tout... ou peut-être pas.

La couleur dans le titre, puisque c'est notre sujet ce mois-ci dans le cadre de "United Colors of Chats de Bibliothèque", est très importante car elle reflète la moiteur et le ciel des Philippines, et c'est lors d'un après-midi où la lumière est telle que tout paraît si bleu que tout bascule pour le Docteur Carriscant.

1 commentaire: